Le fendeur de lattes

, par  Francis Bremaud , popularité : 37%

Le fendeur de lattes est un vieux métier qui est associé aux métiers de la forêt.
Il consiste à fendre un rondin de bois vert de châtaignier en lames de faible épaisseur.
Les rondins rectilignes sont sélectionnés en fonction de la régularité du fil du bois ayant peu de nœuds.
Ce métier est exercé en plein air.

Le fendeur ajuste sur le rondin son départoir (ciseau à lame horizontale très tranchante muni d’un manche en bois vertical). Le positionnement du rondin est capital car le premier coup doit être juste et à l’ instinct. Ce savoir-faire s’acquiert après une longe pratique. Le fendeur frappe fortement à l’aide d’une mailloche sur la lame qui s’enfonce dans le bois. Il guide la lame qui doit trouver le fil du bois en respectant une épaisseur de 7mm. Enfin la latte se détache suite aux pressions successives exercées sur le départoir. Il répète plusieurs fois cette opération. Ensuite les petites billes de lattes sont reconstituées et conditionnées en fagots.

Ces lattes de châtaigniers sont utilisées comme support de couverture dans les bâtiments (habitations, écuries, granges et autres servitudes...). Elles reçoivent les tuiles en terre cuite en tiges de botte.
Pourquoi le châtaignier ? Car ce bois est très présent dans nos régions du bocage et est également un répulsif naturel pour les araignées. Il ne demande aucun traitement.
La longueur est déterminée en fonction des écartements de chevrons des charpentes (1,10 m ou 1,17 en bocage).
Les paquets de lattes de plus de 50 kgs sont montés sur le toit par le charpentier, sur son épaule, au moyen d’une échelle en bois. Il cloue ces lattes sur les chevrons en les chevauchant coté écorce.

Vers 1930, avec la généralisation des scies à rubans, les lattes sont désormais sciées mécaniquement mais toujours à partir des perches de châtaignier.

Aujourd’hui la latte fendue peut servir de bardeau de couverture, l’eau s’écoule en suivant le fil du bois. Elle se pose suivant les normes de recouvrement d’une couverture ardoises,
Elle est également employée en décoration.

La pratique de ce métier s’exerce encore dans certains ateliers d’insertion.

PNG - 368.6 ko

Brèves Toutes les brèves